CM Mont-Sainte-Anne

Perspectives réjouissantes au Canada

Champion olympique, Champion du monde, Coupe du monde général : Nino Schurter a gagné tout ce qui peut être gagné en VTT. Image: EGO-Promotion

Sévèrement bousculé cette saison par le prodige Mathieu van der Poel, Nino Schurter fera figure de favori aux championnats du monde qui débutent mercredi au Mont-Sainte-Anne (CAN)… en l’absence du Néerlandais. La concurrence la plus sérieuse devrait alors venir de l’intérieur. Jolanda Neff visera un deuxième titre mondial sur sa piste préférée.

Puisque van der Poel, phénomène touche-à-tout, a privilégié les Mondiaux sur route (en septembre dans le Yorkshire), Nino Schurter a devant lui une voie dégagée vers un… huitième titre mondial. Son plus proche adversaire pourrait être son coéquipier Mathias Flückiger (vainqueur l’an dernier sur la même piste en Coupe du monde). « Honnêtement, je voudrais être champion du monde en ayant battu les meilleurs mais l’absence de van der Poel est un souci de moins… », reconnaît le Grison.

Avec Jolanda Neff chez les dames, la Suisse dispose de trois immenses candidats au sacre en cross-country. L’équipe de Swiss Cycling se profile naturellement comme le mastodonte de l’épreuve par équipes que disputeront mercredi Schurter et Neff, aux côtés des M23 Sina Frei et Joel Roth ainsi que du M19 Janis Baumann. Schurter, Neff et Frei faisaient déjà partie de la formation victorieuse aux Mondiaux de Lenzerheide l’an dernier.

Mont-Sainte-Anne accueille pour la troisième fois les championnats du monde, après 1998 et 2010. Nino Schurter y a connu de grands moments – quatre victoires en Coupe du monde – mais aussi une immense déception, en 2010. Deux ennuis mécaniques qui l’avaient empêché alors de se mêler à la lutte pour un deuxième titre mondial.

Le parcours québécois avait également vu Flückiger devenir champion du monde M23 en 2010 et remporter sa première étape de Coupe du monde en 2018. Neff compte pour sa part trois succès sur ce qu’elle considère être sa piste préférée. Des retrouvailles qui feront probablement du bien à une Saint-Gallois n’ayant toujours pas fêté le moindre succès en Coupe du monde cette saison.

« Il y a tout ce qu’un vététiste désire »

Jolanda Neff

Il sera de toute façon très compliqué pour la Suisse de réussir la même performance – presque une razzia – qu’à Lenzerheide l’an passé. A domicile, les coureurs helvétiques avaient décroché quatre médailles d’or et une d’argent.

De sérieux atouts chez les jeunes

A l’échelon de la Coupe du monde, Sina Frei évolue déjà au niveau Elites – où elle s’est déjà bien établie parmi le gratin planétaire élargi. Mais aux Mondiaux, la Zurichoise de 22 ans disputera samedi matin la dernière course de sa carrière dans la catégorie U23. Frei a déjà connu les joies du titre mondial au plus haut niveau de la relève. C’était en 2017, en Australie. En 2018, à Lenzerheide, elle a terminé 2e derrière sa compatriote et aînée d’un an Alessandra Keller. L’épreuve des CM au Canada représente un véritable défi en soi, car Sina Frei ne connaît pas bien ses concurrentes et leurs stratégies de course. Elle a toutefois appris depuis longtemps à apprécier ce tracé aussi exigeant physiquement que techniquement. « La première fois que je suis venue ici, je suis restée bouche bée. Ce n’est vraiment pas simple de se lancer dans une descente aussi pentue et technique quand ton pouls vient de grimper à 190. »

Le discours est le même chez Filippo Colombo. « Celui qui s’impose à Mont Sainte-Anne est un vrai spécialiste de VTT », assure le Tessinois de 21 ans. Le coureur du Sottoceneri affiche actuellement une forme étincelante. Il a obtenu son deuxième succès en Coupe du monde il y a un peu plus de deux semaines à Lenzerheide. Tout comme Sina Frei, le médaillé d’argent des CE de Brno (Tch) s’alignera pour la dernière fois dans la catégorie U23. Le Neuchâtelois Alexandre Balmer fera, lui, ses premiers pas dans cette catégorie d’âge. « J’ai toujours eu l’habitude de me battre pour les médailles aux Mondiaux. Ici, je serai déjà content avec une place dans le Top 20 », explique le champion du monde Juniors 2018 qui se dit « dans une phase de transition ». La Suisse dispose également de belles cartes à jouer dans la catégorie U19 avec la championne d’Europe Jacqueline Schneebeli et le médaillé d’argent de ces mêmes CE, Janis Baumann.

Sina Frei sera pour la dernière fois au départ de la catégorie U23. Image: EGO-Promotion

Le Downhill a le vent en poupe

Le développement des Suissesses en Downhill est extrêmement réjouissant. Camille Balanche, Neuchâteloise de 29 ans qui joua dans sa jeunesse pour l’équipe nationale de hockey sur glace, a décroché le titre européen au mois de mai et son premier podium de Coupe du monde au début août à Val di Sole (3e) – alors qu’elle ne dispute que sa deuxième saison au plus haut niveau. « Au début de l’année, je me suis aperçue que j’étais capable de rouler dans le Top 10 en qualification sans devoir quitter ma zone de confort. Ce constat m’a donné beaucoup de confiance en mes moyens », explique celle qui s’est spécialisée sur le tard. Balanche ne connaît pas encore le parcours de Mont Sainte-Anne. Le parcours ne sera ouvert que mercredi pour le Track Walk. « Ce que je sais, c’est que la piste est longue et que le tempo sera relativement élevé. Cela devrait me convenir. »

Avec Emilie Siegenthaler, leader de longue date de cette équipe, la sélection de la coach nationale Alice Kühne compte une deuxième athlète qui fait partie du cercle élargi des candidates aux médailles. La Biennoise a renoué avec le podium à Lenzerheide (3e) après deux ans de disette. Janosch Klaus a également fait parler de lui sur le haut plateau grison. Le Zurichois de 18 ans n’y a été battu que par le Canadien Seth Sherlock chez les Juniors. Le programme du Downhill verra les qualifications se disputer vendredi et les finales dimanche.

A Mont Sainte-Anne, des titres seront aussi décernés dans la catégorie E-Bike. Ce sera une grande première dans le cadre de Championnats du monde de VTT. La Suisse est représentée par deux femmes et quatre hommes. Le plus illustre d’entre eux est l’ancien médaillé olympique de cross-country Christoph Sauser.

Camille Balanche sur le chemin des succès. Image: EGO-Promotion

Pour plus d'informations

Flow-Flow admin info: Please choose stream layout on options page.

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.