FEED ZONE

A quoi dois-je veiller dans mon alimentation en voyage ?

Image: Maxime Schmid

Lorsqu’une sportive ou un sportif décide de participer à une compétition ou à un camp d’entraînement, il peut être pertinent de penser en amont au thème de l’alimentation, à la fois avant, pendant et après le voyage. Une bonne préparation est cruciale pour pouvoir se concentrer sur l’essentiel une fois sur place.

Lors d’un long vol avec décalage horaire, l’alimentation dans l’avion devrait déjà être ajustée aux heures de repas du lieu de destination. Pour éviter tout risque de problèmes gastro-intestinaux, il est possible d’apporter sa propre nourriture afin de ne pas dépendre de la nourriture proposée par la compagnie aérienne. Cela s’applique en particulier aux personnes souffrant d’intolérance. En outre, un apport régulier de liquide aide à maintenir intactes les muqueuses qui constituent une barrière de défense contre les virus et les bactéries. Il vaut mieux tirer un trait sur la caféine et l’alcool durant le vol.

Une fois sur place, le principe est le suivant : « Cook it, peel it or leave it ! », ce qui signifie qu’il convient de cuire, peler ou, le cas échéant, ne pas consommer les aliments afin d’éviter les maladies liées au voyage et à l’hygiène. En fonction de la destination, il convient de renoncer à l’eau du robinet ainsi qu’à utiliser des glaçons. Le respect des mesures d’hygiène courantes comme la désinfection des mains doit également être pris en compte.

Pour le camp d’entraînement ou la compétition, il faut penser à prendre avec soi ses propres boissons sportives et compléments alimentaires. Il convient ici de respecter les modalités d’importation du pays de destination. Il ne faut en aucun cas acheter de nouveaux produits à l’étranger, car la pureté de ces derniers n’est pas garantie en ce qui concerne la contamination par des substances dopantes. En cas de conditions climatiques extrêmes, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour faciliter l’acclimatation du corps et garantir une capacité de performance optimale. L’aspect le plus important est d’adapter l’apport en liquide aux conditions extérieures.

Feed Zone

En tant qu’athlète, Joëlle Flück (1986) compte plusieurs places sur le podium lors des Championnats suisses d’athlétisme. En tant que scientifique, la Soleuroise titulaire d’un doctorat en nutrition sportive conseille l’équipe nationale féminine de Swiss Cycling. En tant que chroniqueuse enfin, elle écrit sur les stratégies en matière de calories.

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.