#swisscyclingfamily | Member

Tour de Romandie

Animateur Brun, vainqueur Hayter

Nils Brun est élu le plus combatif du jour. Image: Keystone-ATS

Ethan Hayter est un sacré phénomène. Le Britannique de l’équipe Ineos s’est imposé au terme d’un sprint puissant au terme de la 2e étape du Tour de Romandie. Mardi, il avait remporté le prologue à Lausanne et mercredi, il avait terminé dernier de l’étape ! Nils Brun a obtenu le prix de combatif du jour.

Cette deuxième étape n’a pas bouleversé le classement général où l’Australien Rohan Dennis (Jumbo) continue de promener son maillot vert turquoise dans les avant-postes du peloton.

« J’y croyais pas trop en me levant ce matin, mais je n’avais pas trop mal », précisait Ethan Hayter après son deuxième succès. Le Britannique avait pourtant eu l’air bien secoué quand il s’était retrouvé dans le champ près de Romont mercredi. Il n’a d’ailleurs pas vraiment donné d’explications quant à sa présence depuis de longs kilomètres en queue de peloton.

Remis sur pied, l’ancien pistard a profité à plein du travail de son équipe, impitoyable dans les vingt derniers kilomètres. « Je leur dois beaucoup. Quant à mon geste en franchissant la ligne (réd: il a mis son doigt devant la bouche), j’ai trouvé seulement ça beau. »

La victoire de Hayter prend un autre relief quand on songe à la pénalité de 20 » infligée par la VAR à son coéquipier Geraint Thomas lors de l’étape de la veille. Le Gallois, vainqueur du Tour de Romandie l’an dernier, a pratiquement perdu toutes chances de conserver son titre pour avoir pris un ravitaillement à 19 km de l’arrivée alors que cela n’est permis que juqu’à 20 km de la ligne.

Visiblement alertés, les commissaires et le jury de la course ont demandé des images à la RTS. Après une vérification digne de la VAR en football, ils ont décidé d’appliquer le règlement. On voit à 19,1 km de l’arrivée, un soigneur revêtu en orange tendre une gourde à Thomas, celui-ci la saisit, mais la laisse tomber.

50 m plus loin, un autre soigneur, vêtu aussi en orange, lui tend une nouvelle gourde qui restera cette fois-ci dans les mains du Gallois. Cette pénalité n’est pas sans rappeler celle subie par Julian Alaphilippe lors du dernier Tour de France pour le même motif.

Troisième du classement général mercredi soir à 14 » de Dennis, Thomas se retrouve 24e à 34 ». Le coup est dur pour l’ancien vainqueur du Tour de France. Il reste toutefois le coureur de l’équipe Ineos le mieux classé au général.

L’étape a été animée par une échappée de quatre coureurs, partis dès le départ, qui ont dû se contenter d’une avance maximale de 3’47 ». Le Suisse Nils Brun (Swiss Cycling) s’était glissé dans le bon coup du jour. Le quatuor a occupé la tête de la route sur près de 147 km avant de céder sous l’impulsion des Ineos.

Le Tessinois Filippo Colombo n’a pas eu peur de se mêler à l’emballage final. Le Tessinois, spécialiste de VTT, n’a pas hésité à frotter pour défendre sa place. Le coureur de l’équipe Swiss Cycling a finalement pris le 12e rang.

Au classement général, l’athlétique Mauro Schmid occupe la troisième place à 18 » du leader. Toutefois, le Zurichois ne se fait guère d’illusions pour l’étape de montagne de samedi qu’il estime beaucoup trop dure pour lui.

La 3e étape ce vendredi se fera sous la forme d’un tracé en boucle de 165 km autour de Valbroye, du nom de l’entité qui rassemble plusieurs communes de la Broye. Le départ sera donné à Granges-Marnand et l’arrivée sera jugée à Marnand. Cette étape constituera un terrain idéal pour les baroudeurs avec ses nombreuses côtes. ats

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.