#swisscyclingfamily | Member

CAS & Swiss Cycling

Une collaboration prometteuse

La participante Katrien Lescrenier mène le briefing. Image: Anna Bürki

En cette fin d’été, les huit premiers membres du Club Alpin Suisse (CAS) ont suivi une formation de chef/fe de courses VTT donnée par des experts de l’équipe de formation de Swiss Cycling Guide. Une visite du cours pilote à Macolin.

Le cours théorique s’ouvre sur une question de base. « Au fond, qu’est-ce qu’une carte géographique ? », lance l’instructeur Kurt Ladner. Assis devant une carte au 1:25 000 de la localité de Macolin, les huit participants se regardent et essaient de trouver une réponse intelligente à cette question qui semble a priori simple ; eux- mêmes disposent de vastes connaissances liées notamment à leur utilisation régulière de cartes de randonnée à ski. Après deux ou trois bonnes approches, Kurt Ladner résout le problème et explique qu’il s’agit d’une illustration bidimensionnelle de la surface de la terre, qui nous permet de déduire la troisième dimension. Ce qui est à la fois parfaite- ment compréhensible pour tout le monde sonne un peu plus complexe que prévu. Un sourire se dessine sur le visage de plusieurs participants.

L’étude de cartes constitue une petite partie de la formation de « chef/fe de courses VTT » du Club Alpin Suisse. Depuis que le Comité central du CAS a approuvé le document de position et de principe il y a trois ans, le VTT est reconnu comme une discipline de sports de montagne au sein du CAS. Comme Swiss Cycling dispose à la fois de l’expertise et de l’expérience requises, une coopération a vu le jour entre l’association des sports de montagne et la fédération cycliste. Le cours pilote de six jours sur la terrasse ensoleillée au-dessus du lac de Bienne est donné par Kurt Ladner et Flurin Dörig, tous deux experts de l’équipe de formation de Swiss Cycling Guide.

Jeux de rôle à vélo

Le programme est très chargé, avec une large part accordée à la diversité. Les exercices autour du réseau de coordonnées suisses sont suivis d’une séance pratique sous forme de jeu de rôle. Le groupe part en randonnée à VTT, chaque participant roulant devant à tour de rôle. « Maintenant, vous allez vraiment être jetés dans le grand bain », annonce Kurt Ladner. Les participants répondent à son sourire malicieux, l’ambiance est excellente.

Katrien Lescrenier, de Genève, prend en charge le briefing, qui est en quelque sorte la base d’un tour réussi. On vérifie si tous les participants sont en bonne santé, s’ils ont suffisamment de boissons avec eux, si chaque sac à dos contient une barre ou un autre aliment énergisant. Le contrôle du vélo est tout aussi important : la pression des pneus est-elle adaptée ? Les freins fonctionnent-ils ? Ce qui semble banal est en fait essentiel. On voit rapidement que Katrien Lescrenier n’en est pas à son galop d’essai. Elle dirige en effet des sorties d’escalade depuis 2015 au sein de la section genevoise du CAS. En revanche, elle s’est surtout déplacée à vélo de manière privée jusque-là.

Sa présentation est convaincante ; elle cherche systématiquement le contact visuel avec les participants lors- qu’elle pose les questions, ce que Kurt Ladner décrira plus tard comme particulièrement positif à l’heure de l’analyse. Ce sont les petits détails qui sautent aux yeux du spectateur. Par exemple, Katrien Lescrenier insiste gentiment sur le fait qu’il s’agit d’un tour pour le plaisir et non d’une course : « Nous roulons ensemble et non les uns contre les autres. » Elle ne manque pas de rappeler qu’il faut faire attention lorsque l’on croise d’autres usagers des sentiers.

Structure et efficience

Avec la même précision, elle répond à la question de savoir comment elle profite de la participation à ce cours : « Nous avions déjà un peu de savoir-faire et d’expérience avant ce cours. Mais ici, tout est plus structuré, beaucoup plus réfléchi. Cela commence par la planification, puis la préparation, la gestion des risques et la mise en œuvre jusqu’à l’évaluation : nous avons le droit au paquet complet et apprenons surtout à gérer l’ensemble de manière efficace », dit-elle.

Les responsables du cours tirent un bilan tout aussi positif. « Tous les participants avaient très envie d’apprendre de nouvelles choses. Leur niveau se situait à peu près là où nous l’imaginions ; tout le monde a réussi le cours. Sur la base des expériences de ce cours, nous allons maintenant procéder à l’un ou l’autre ajustement avec le CAS », explique Flurin Dörig, responsable de la formation Swiss Cycling Guide.

Il est d’ores et déjà clair que cette collaboration se poursuivra. Les dates des cours pour l’année prochaine sont disponibles en ligne et d’autres informations suivront au cours des prochains mois.

Les diplômé(e)s du cours pilote sont maintenant officiellement autorisés à proposer des offres de VTT sur une base bénévole au sein des sections du CAS. S’ils souhaitent également exercer une activité commerciale, ils ont la possibilité de suivre une formation continue de Swiss Cycling Guide et, si nécessaire, d’obtenir le brevet fédéral.

Katrien Lescrenier sait déjà qu’elle utilisera ses nouvelles connaissances dès que possible. « Je vais clairement proposer plus de tours qu’avant. Et surtout, je pourrai désormais officier à un niveau qualitatif plus élevé durant mes tours.

Impressions du cours pilote à Macolin

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.