#fastandfemaleSUI

Un tour de Suisse avec #fastandfemaleSUI

Le projet #fastandfemaleSUI fête ses quatre ans cette année. S’il s’agissait d’abord de sorties isolées entre femmes sur la route, le projet a depuis pris passablement d’ampleur. Dans tout le pays, des centaines de passionnées de vélo se rassemblent et s’engagent en faveur du projet créé par Swiss Cycling. Des courses amateurs aux bourses aux vélos en passant par les cours de mécanique et les festivals de vélo exclusivement féminins, la communauté #fastandfemaleSUI s’est fortement élargie et diversifiée.

Notre voyage commence en Suisse romande, plus précisément au Centre Mondial du Cyclisme à Aigle. C’est par une météo splendide que la guide VTT Myriam Saugy et six participantes enthousiastes se sont retrouvées en juin dans le cadre d’un atelier VTT. « Ce fut une magnifique journée ! Les participantes étaient toutes très motivées et le cours leur a donné beaucoup de confiance en leurs moyens. Deux d’entre elles se sont même inscrites au Grand Raid après le cours », déclare Myriam Saugy, non sans fierté. Elle s’est rapidement prise de passion pour l’atelier VTT, car le développement du cyclisme féminin sous toutes ses formes lui tient à cœur. Le prochain cours technique est d’ailleurs déjà prévu pour le 22 octobre.

La Reine Strictly Female 

Non loin d’Aigle, nous passons des pneus épais aux pneus fins des vélos de route. Gstaad a en effet accueilli la quatrième édition de LA REINE STRICTLY FEMALE, un festival de vélo réservé aux femmes. En plus des trois parcours de différents niveaux sur lesquels les participantes peuvent rouler avec ou sans chronométrage. Le programme parallèle comprend de nombreux ateliers. Franziska Müller était l’une des nombreuses participantes l’année dernière. Et ce qui a commencé pour elle sous la forme d’une expérience se poursuit cette année avec des ambitions. « L’année dernière, il s’agissait surtout de voir où je me situais en termes de performances. Mais je me suis tout de suite prise au jeu et cette année, je me suis même inscrite pour être chronométrée », explique la cycliste, qui a rejoint le groupe #fastandfemale de Bâle sur sa lancée de LA REINE. Franziska Müller souligne l’importance de tels événements : « Pour beaucoup de femmes, une telle manifestation permet de commencer à partager sa passion avec d’autres. Elle représente aussi une opportunité de sortir de sa propre zone de confort. »

Tour de Berne 

Nous poursuivons notre route en direction du nord-est, vers la capitale. Une première prometteuse a eu lieu cette année avec le Tour de Berne. Des cyclistes élites et des jeunes talents aux débutantes, toutes sortes de cyclistes ont parcouru les 40 kilomètres du parcours autour de Berne. Le chiffre de 200 inscriptions a largement dépassé les attentes des organisatrices, comme l’explique la co-initiatrice Aline Trede : « Comme il s’agissait de la première édition, que nous n’avions aucun budget publicitaire et que la date tombait au début des vacances, notre objectif était d’aligner 100 participantes au départ. C’était d’autant plus génial de voir autant de visages heureux à l’arrivée. » Le succès de cette course est aussi un signe clair que les femmes recherchent clairement cette possibilité de participer à une course cycliste sans pression. « C’est sûr, le Tour de Berne reviendra en 2023. »

Cours pour mécaniciennes 

Entre Berne et Berthoud, il n’y a qu’un saut de puce. C’est là que #fastandfemaleSUI a organisé au mois mars un cours de mécanique pour les femmes. Melanie Clerc, du « Rennshop Wüthrich », a notamment expliqué comment réparer les pannes quotidiennes. Les participantes ont également pu tester elles-mêmes leurs compétences. « La plupart des participantes n’avaient aucune idée en matière de mécanique. C’était vraiment chouette, car cela leur a justement permis d’apprendre énormément de choses », explique Melanie Clerc. « Le groupe a beaucoup apprécié que le cours soit donné par une femme. J’ai montré aux femmes qu’elles étaient capables de prendre elles-mêmes soin de leur vélo et de changer les pneus ou les plaquettes de frein. »

Bourse au vélo pour femmes 

Depuis Berthoud, nous nous rendons dans un autre magasin de vélos, direction Zurich. La première bourse aux vélos pour femmes a dû composer avec une météo compliquée en avril, mais elle a tout de même été un succès. En coopération avec le magasin de vélos « Giannina Cycling », de nombreuses femmes ont mis à disposition des vêtements et des accessoires à la vente. L’organisatrice Anna de Quervain tire un bilan très positif de la bourse : « Malgré le froid et les chutes de neige, nous avons eu beaucoup de personnes intéressées qui sont venues voir les vêtements et les accessoires. » En plus de la vente, les visiteuses ont eu l’occasion d’échanger avec d’autres passionnées de vélo. « La collaboration avec Giannina Cycling a été un atout pour nous. Premièrement, les visiteuses ont pu essayer les vêtements directement dans le magasin. Deuxièmement, une experte était à leur disposition pour leur donner des conseils et des astuces. » Après la réussite de la première bourse aux vélos, la deuxième édition aura lieu le 1er octobre du côté de Lausanne.

Tour de Suisse Women 

Un autre temps fort du calendrier annuel #fastandfemaleSUI s’est déroulé à une centaine de kilomètres à l’est de la première bourse aux vélos de Zurich. Après le succès de la première édition sur un week-end l’an dernier, le Tour de Suisse Women a eu lieu cette année sur quatre jours complets. Une grande et importante étape pour le cyclisme féminin suisse, que #fastandfemaleSUI ne pouvait évidemment pas manquer. Plus de 20 femmes de différents groupes #fastandfemaleSUI ont pédalé ensemble jusqu’à la première ville étape, Vaduz, avant d’encourager bruyamment les coureuses. « L’ambiance lors de la sortie était géniale et nous avons pu nouer de bons contacts entre nous. À Vaduz, nous avons eu droit à une intéressante visite guidée des coulisses par Olivier Senn. C’était une journée vraiment bien organisée », résume Martina Haas. Elle-même est guide au sein du groupe #fastandfemaleSUI « LadiesCrew Vaduz » et propose des sorties pour les femmes depuis 2008 déjà ; elle est donc en quelque sorte une pionnière de la promotion du cyclisme féminin.

… et ça continue

L’intérêt de toutes les parties ne cesse de croître, la notoriété du projet augmente et motive toujours plus de femmes à enfourcher leur vélo. Le cyclisme féminin avance clairement dans la bonne direction. Et peu importe que ce soit en sport de performance ou en sport pour tous : l’essentiel est de partager le plaisir du cyclisme.

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.