Tour de Suisse

Thomas ne flanche pas, Küng battu dans le chrono

5e place au classement général : la semaine dernière, Stefan Küng a tenu tête aux meilleurs, même en montagne. Image: Keystone-ATS

Geraint Thomas (Ineos-Grenadiers) a remporté le 85e Tour de Suisse. Le Gallois de 36 ans, vainqueur du Tour de France 2018 et du Tour de Romandie 2021, a dépassé le Colombien Sergio Higuita, leader depuis samedi, dans le dernier contre-la-montre à Vaduz.

Ainsi, l’équipe Ineos s’adjuge pour la troisième fois de suite le Tour de Suisse avec trois vainqueurs différents. En 2019, le Colombien Egan Bernal s’était imposé et en 2021, l’Equatorien Richard Carapaz s’était montré irrésistible avant que Thomas ne referme la triologie.

Si le Gallois avait manqué son Tour de Romandie ce printemps – 19e à plus de 3′ de Vlasov – il arrive parfaitement en forme à pour revendiquer une place de leader au prochain Tour de France, qui prendra son envol le 1er juillet à Copenhague.

S’il n’a pu contenir le phénomène belge Remco Evenepoel (Quick-Step) sur le contre-la montre final de la Principauté du Liechtenstein, Thomas est parvenu à dépasser Stefan Küng dans la deuxième moitié du parcours pour échouer à trois secondes d’Evenepoel sur la ligne d’arrivée. Il se contentera du bouquet du classement général, lui qui avait perdu un Tour de Suisse pour quelques secondes en faveur du Slovène Simon Spilak en 2015.

Un revers qui doit être amer pour Küng. Le rouleur de la Groupama n’avait-il pas le meilleur temps intermédiaire avec 2 » d’avance sur Evenepoel ? Comme cela lui est déjà arrivé à plusieurs reprises, le Thurgovien n’a pu tenir le même rythme sur la seconde moitié du tracé. Troisième à Vaduz à 7 », Küng termine au 5e rang final. « C’est un résultat extraordinaire, mais j’aurais voulu gagner le contre-la-montre », relevait mi-figue, mi-raisin, le double national suisse et liechtensteinois.

« La chaleur pesait tellement que je ne suis pas arrivé à en remettre dans la deuxième partie, relevait le champion d’Europe du « chrono ». Le plan, c’était de finir plus fort, mais je n’avais plus rien dans les jambes. » Le Thurgovien a tout essayé pour contenir la chaleur. Des glaçons là où il pouvait avant le départ, puis un arrosage intensif une fois dans la course.

Reste que ce cinquième rang final a de quoi lui donner des idées pour l’avenir sur le Tour de Suisse. Si les organisateurs ne se montraient pas trop exigeants avec la haute montagne comme en 2009 lors du succès de Fabian Cancellara, il pourrait alors tenter de chasser le maillot jaune.

Au classement général, Thomas s’impose avec 1’12 » d’avance sur le Colombien Sergio Higuita, maillot jaune avant la dernière étape, et 1’16 » sur le Danois Jakob Fuglsang, largement à la peine contre le chronographe, et qui a perdu encore un rang après le revers de samedi.

Dans la grande étape de montagne entre Ambri et Malbun (LIE), Thibaut Pinot a réussi un grand numéro et Higuita s’était emparé du maillot jaune. Déjà vainqueur d’étape sur le Tour de Suisse en 2015 sur l’imposante montée du Rettenbach à Sölden en Autriche, Pinot a enlevé une nouvelle victoire de prestige. Le Français a fait partie de l’échappée du jour, qui s’est formée avant le passage du col du Lukmanier. Ensuite, le groupe de quatorze coureurs a explosé dès les premières pentes en direction de Malbun. La montée vers le village du Liechtenstein est une des plus exigeantes des Alpes avec ses 12 km à plus de 8% de moyenne.

L’Espagnol Ion Izagirre est parti en compagnie du Kazakh Alexey Lutsenko. Pinot a réagi plus tardivement, mais est parvenu à revenir sur les deux hommes et les a irrémédiablement lâchés l’un après l’autre. A l’arrivée, le Français a précédé de 25 » l’Espagnol Oscar Rodriguez, revenu de l’arrière, et de 38 » Lutsenko.

Sixième au départ à Vaduz, Sébastien Reichenbach n’a pu conserver sa place dans le top 10. Vingt-cinquième de l’étape à 2’06 » d’Evenepoel, le Valaisan finit au 12e rang.

Remco Evenepoel (22 ans) a déjà remporté son septième contre-la-montre au niveau mondial. Déjà vainqueur de Liège – Bastogne – Liège en avril, le rouleur de la Quick-Step a déçu pendant la semaine avant de frapper avec éclat.

Texte: Keystone-ATS

Michael Albasini s’exprime sur la performance de l’équipe Swiss Cycling

Le Tour de Suisse 2022 vient de s’achever. Quel bilan tire l’entraîneur national de cette épreuve ?
Michael Albasini: Je suis content de mes coureurs. Nous nous sommes montrés, nous avons roulé de manière offensive. Il nous a fallu un moment avant d’être récompensés sur le plan des résultats – avec la très belle 7e place de Roland Thalmann à Moosalp. L’étape était difficile, il a été excellent.

Que retiendront les sept coureurs de cette course ?
Beaucoup d’impressions et d’expériences. C’est en particulier le cas de Robin Froidevaux et de Simon Vitzthum, qui disputaient leur première course à étapes à ce niveau. Ils ont pris la mesure d’un tel événement et se souviendront toujours de ce premier Tour de Suisse durant leur carrière. Simon a faire partie de l’échappée à deux reprises et a réussi un bon contre-la-montre ; cela va renforcer sa confiance. Quant à Roland Thalmann, il a réalisé qu’il pouvait aussi rivaliser au plus haut niveau. Je crois que chacun pourra retirer quelque chose de positif – et je ne parle pas de test Covid (il sourit).

Justement, Lukas Rüegg a dû quitter la course en raison d’un test positif, comme de nombreux autres coureurs. Sans parler du fait que la Suisse est passée en mode canicule durant la semaine du Tour. Avais-tu déjà vécu un tel Tour de Suisse en tant que cycliste pro ?
Une année, il a fait très chaud. Mais je ne crois pas que la canicule avait duré toute la semaine. Mais mes souvenirs sont peut-être un peu faussés, j’ai probablement disputé trop de fois le Tour de Suisse.

La saison bat son plein. A quoi ressemble la suite du programme ?
Les Championnats suisses auront lieu la semaine prochaine à Steinmaur, avant les Championnats d’Europe U23 au Portugal. Puis ce sera au tour des Championnats d’Europe à Munich. On ne risque pas de s’ennuyer.

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.