Tour de Suisse

Nico Denz remporte la 6e étape, les Suisses Küng et Thalmann se battent bien

Roland Thalmann dans l’échappée de la 6e étape. Image: Keystone-ATS

Les gros titres sportifs de la 6e étape du Tour de Suisse appartiennent à l’Allemand Nico Denz, vainqueur du jour, et au leader danois Jakob Fuglsang. Les deux Suisses Roland Thalmann et Stefan Küng ont également réalisé une course solide.

L’Allemand Nico Denz (Team DSM) a remporté la 6e étape du Tour de Suisse entre Locarno et Moosalp dans le Haut-Valais sur 177,5 km. Il a fallu la photo-finish pour déterminer le vainqueur.

Cela s’est joué sur la ligne à plus de 2000 m d’altitude avec Clément Champoussin. Pour sa première victoire sur le World Tour, Denz a su prendre l’intérieur dans les derniers mètres de course. C’est la 27e victoire d’un Allemand sur la boucle helvétique, douze ans après celle de Marcus Burghardt.

Dans une étape courue sous une chaleur de plomb avec le passage du mythique col du Nufenen, les favoris n’ont pas souhaité trop se montrer et Jakob Fuglsang a conservé le maillot de leader avec une seconde de bonus sur Geraint Thomas.

Avec Roland Thalmann et Stefan Küng, ce sont deux Suisses qui se sont mis en évidence. Thalmann faisait comme Denz partie de l’échappée qui comptait initialement onze coureurs et s’est classé à la 7e place avec 1’46 de retard. Le coureur de 28 ans a ainsi obtenu le meilleur résultat d’un coureur de l’équipe nationale.

Stefan Küng continue lui aussi d’être en grande forme. Le Thurgovien, qui n’est pas connu pour être un bon grimpeur, a tenu tête au groupe des favoris presque jusqu’à la fin. 19e de l’étape, le coureur de Groupama-FDJ n’a finalement perdu que 39 secondes sur Fuglsang.

Avec 49 secondes de retard sur le leader, Küng est 7e du général. « Je ne me suis pas préparé à courir pour le général du Tour de Suisse », a-t-il avoué. Il ne « connaissait pas du tout » la montée finale et n’a même pas pris soin de la reconnaître. Avec le recul, on peut se dire que c’est un peu dommage.

En revanche, Küng connaît « par cœur » la montée finale de samedi vers Malbun. Après les 194,6 km entre Ambri et le Liechtenstein en passant par le col du Lukmanier, le contre-la-montre individuel de Vaduz est encore au programme dimanche. Küng regarde « au jour le jour » ce qui est possible. Ce qui est sûr, c’est que cette dernière épreuve chronométrée devrait fortement lui convenir.

 

Texte: Keystone-ATS

Pour plus d'informations

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.