#swisscyclingfamily | Member

Prise de position

Les activités de loisirs en forêt doivent être considérées de manière globale

Image: Sam Buchli

La volonté de ForêtSuisse de faire payer la communauté VTT pour l’utilisation des sentiers forestiers ne tient pas compte de la réalité. Ce sujet nécessite une approche globale et différenciée. Dans une prise de position, Swiss Cycling expose les faits, les défis et les solutions potentielles.

La forêt sert de lieu de repos actif à différents groupes d’intérêts. Parmi d’autres, on y croise des personnes qui pratiquent la randonnée, l’équitation, le VTT ou la chasse, promènent leur chien ou encore cueillent des champignons. Pourtant, quand la question de l’impact de ces activités se retrouve sur le devant de la scène, ce sont généralement les vététistes qui sont confrontés aux critiques.

Oui, la communauté VTT n’a cessé de grandir au cours des dernières années. Oui, l’électrification du vélo joue un rôle dans cette évolution. Mais la pratique de ce sport répond aussi à un besoin de la population, celui d’enfourcher son vélo pour faire un tour en forêt après une longue journée de travail ou le week-end. En 2022, 10,9% des Suissesses et Suisses de plus de 15 ans roulaient à VTT ; un chiffre impressionnant qui a encore certainement augmenté. Ce n’est pas un hasard si la loi sur les voies cyclables, en vigueur depuis début 2023, oblige désormais tous les cantons et communes du pays à planifier des réseaux de sentiers VTT de qualité d’ici fin 2027 et à achever leur réalisation d’ici fin 2047.

Mais cela ne signifie en aucun cas que Swiss Cycling exige une liberté totale de circulation. Au contraire, nous voulons nous aussi préserver des forêts intactes et en bonne santé ; nous plaidons pour la coexistence et des mesures incitatives, élaborées de manière conjointe par toutes les parties concernées. La question de l’indemnisation des propriétaires forestiers/ères doit être clarifiée par les acteurs de chaque région ; il y a trop de disparités cantonales au niveau des conditions-cadres pour une solution nationale.

Sur le plan juridique, il faut commencer par faire la distinction entre les différents types de sentiers et chemins. C’est-à-dire déterminer les trails et itinéraires qui peuvent être utilisés par tous les usager/ères, et les infrastructures spécifiques, exclusivement destinées à la pratique du VTT. Il s’agit ensuite d’analyser les impacts liés à l’utilisation des forêts comme zones de loisirs. Sur la base des connaissances scientifique actuelles, la prise de position de Swiss Cycling relativise clairement les effets prétendument négatifs du VTT sur la forêt. Il s’agit là d’un élément-clé du débat, notamment en raison des préjugés qui poussent à croire l’inverse.

Il est évident qu’il est nécessaire d’agir dans ce domaine. Pour ce faire, il est essentiel d’appliquer une approche globale des activités de loisirs en forêt. Des solutions durables ne seront trouvées que si les intérêts et préoccupations de toutes les parties prenantes sont prises en compte.


Vous partagez nos revendications et souhaitez soutenir notre prise de position avec votre organisation ? Alors envoyez-nous votre logo et nous vous ajouterons à notre liste de soutien.

 

Contact(Nécessaire)
Taille max. des fichiers : 512 MB.

Liste des soutiens

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.