+++ Spenden +++

Tour de France Femmes

Le retour de Marlen Reusser

Image: Sam Buchli

Le Tour de France fait son retour dans le calendrier féminin. L’édition 2022, qui débutera dimanche au pied de la Tour Eiffel quelques heures avant le dénouement du Tour masculin, sera notamment marquée par le « comeback » de Marlen Reusser.

Cette épreuve, qui se déroule pour la première fois depuis 2009, se terminera par deux étapes de montagne dans les Vosges. Tout pourrait bien se jouer lors de l’ultime étape, qui se terminera par l’ascension de La Super Planche des Belles Filles où Tadej Pogacar a remporté la 7e étape du Tour masculin il y a deux semaines.

Ce final s’annonce spectaculaire, tout comme la 1re étape dont l’arrivée sera jugée sur les Champs-Elysées. La gagnante du classement général touchera une prime de victoire de 50’000 euros, soit environ un dixième de ce que recevra le vainqueur du Tour chez ses collègues professionnels masculins.

« Le retour de cette épreuve constitue une étape importante pour apporter plus d’attention à notre sport », juge Marlen Reusser, qui affiche des ambitions mesurées avant cette course en huit étapes: d’une part, elle n’aura pas de contre-la-montre à se mettre sous la dent, et d’autre part elle n’affiche pas (encore) la grande forme.

La Bernoise de 30 ans a vécu un mois de juin difficile avec une blessure à un poignet subie lors d’une chute au Tour de Grande-Bretagne et un Covid tenace qui l’a empêchée de participer au Tour de Suisse. Elle a en outre préféré abandonner lors des championnats de Suisse à la fin juin.

La vice-championne olympique du contre-la-montre ne se sentait alors pas encore prête physiquement. Mais le camp d’entraînement de trois semaines effectué en altitude en Engadine lui a fait le plus grand bien. Elle a ainsi retrouvé son rythme durant sa deuxième partie.

« Au début, c’était vraiment difficile après ma pause forcée. Tout était très fatigant et mes jambes ne suivaient pas. Ce n’est que plus tard que j’ai senti une progression et que j’ai retrouvé le plaisir », explique Marlen Reusser, qui n’a toujours pas remporté de victoire cette année avec sa nouvelle équipe SD Worx.

Quatre autres Suissesses figurent sur la liste de départ: Noemi Rüegg, Caroline Baur, Petra Stiasny et Elise Chabbey. Cette dernière a récemment prouvé dans le Giro d’Italia Donne qu’elle était capable de rivaliser avec les meilleures sur plusieurs jours. Bien que sa préparation ait été perturbée par une gastro-entérite, la Genevoise de 29 ans s’est classée au 12e rang final. Keystone-ats

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.