Cyclisme en salle

Le cyclisme en salle est un terme collectif qui englobe deux types de sport qui n’ont a priori en commun que le fait d’être pratiqués en salle : le cyclisme artistique et le cycle-balle.

Un regard plus approfondi révèle un autre lien, historique cette fois, puisque Nicholas Edward Kaufmann est considéré comme l’inventeur du cycle-balle. Fils d’un Suisse émigré aux Etats-Unis, il fut l’un des cyclistes artistiques les plus célèbres de la fin du XIXe siècle. La tradition rapporte qu’il aurait disputé le premier match de cycle-balle en 1893 dans l’état de New York, aux Etats-Unis, contre son partenaire de cyclisme artistique John Featherly.

Le cyclisme artistique

est divisé en catégories individuel, duo, quadrilles et sextettes. Sa diffusion est indiscutable, puisque 20 à 25 nations participent aux Championnats du monde. La surface du terrain est de 14 mètres de long et 11 mètres de large lors des compétitions internationales – ce qui correspond à la taille du terrain de cycle-balle, autre point commun entre les deux sports. La durée du programme est de six minutes au maximum et un signal sonore retentit toutes les minutes pour faciliter la gestion du temps. Un programme libre se compose de 28 exercices, chaque exercice se voit attribuer un score de base en fonction de son niveau de difficulté. Ce chiffre est inclus dans la notation par les arbitres. Le choix de la musique de fond est laissé aux participants.

En cycle-balle

un ballon de 600 grammes est utilisé pour marquer des buts en équipe. Chaque joueur est assis sur un vélo spécial, le ballon étant généralement manipulé avec la roue avant. Dans la variante de cycle-balle la plus populaire, une équipe se compose de deux joueurs ; mais il y a aussi des variantes à 5 et 6 joueurs. Un match de cycle-balle par équipes de deux personnes dure deux fois sept minutes. Si un joueur se tient dans sa propre surface de réparation, ce qui n’est permis que pour un seul joueur par équipe, il peut attraper le ballon avec ses mains. Sinon, il ne peut jouer qu’avec les mains sur le guidon et les pieds sur les pédales.

Les recordmen de titres mondiaux sont les frères tchèques Jan et Jindrich Pospisil, qui ont remporté 20 médailles d’or entre 1965 et 1988.

Le cyclisme en salle en Suisse

La Suisse possède une longue tradition de cyclisme artistique. Arnold Tschopp a remporté le premier de ses six titres lors des tout premiers Mondiaux, en 1956. Grâce à un travail de relève constant et principalement bénévole, la Suisse reste l’un des pays leaders 60 ans après ces premières joutes. Au XXIe siècle, le sport est dominé par les Allemands, suivis par les Suisses et les Autrichiens – plus ou moins au même niveau. La catégorie du quadrille fait office d’exception : le quatuor du RV Sirnach a remporté l’or en 2014, 2016 et 2017.

 

Depuis les premiers Mondiaux en 1930, les spécialistes suisses de cycle-balle appartiennent aussi aux leaders mondiaux Sur les 81 joutes mondiales qui se sont déroulées jusqu’en 2017, les duos suisses sont montés sur le podium à 64 reprises. L’athlète le plus titré était Walter Osterwalder ; l’athlète saint-gallois avait remporté sept médailles d’or entre 1946 et 1956. En Suisse, il y a environ 170 équipes licenciées dans 30 clubs, où le sport est principalement pratiqué par des hommes et exclusivement en Suisse alémanique. Outre les sections qui participent activement au Championnat suisse dans l’une des 9 ligues, il existe différents clubs qui pratiquent le cycle-balle comme activité de loisir.

Swiss Indoor- & Unicycling

Votre navigateur n'est plus à jour. Veuillez< a href = "https://browsehappy.com/" target = "_ blank" > mettre à jour votre navigateur.